Mon blog

Carine Adolfini

Dernière parution

Le poème qui mêle ici les bouts de vie d’un village aux échos des absents, creuse un nouveau chemin semé d’empreintes et invite à une marche à demi-pas sur l’évanescence du temps.
« Que dire quand les souvenirs traversent les pierres, bousculent l’instant ? Que dire de cette lumière pure glissée sous la vieille porte qui recommence le lieu ? »
« C’est juste un peu de lointain tremblé d’élans ratés, un sous bruit de bleuet à peine frôlant voix, presque rien retenu dans son unique chance de surface. »
« Jadis ici sans entretoise »

À portée de main

     1 En haut, notre seuille ciel comme un champ de stèlesle rien de sa chutele ciel, fausse coucheangle mort des lumières refuséescriblé de lueurs en retard, vieuxdes retours épuisés, pâledu reflet des leverssur l’os des rayons. Pauvre ciel, caveau...

Acqua di orizonti la traduction de GHJANPA

Trà i nodi di e ripe una cria  d' inchjostru sculisce Cum’è a notte nantu à e mane Quì, Fughje da l’aspettatu, piove da l’estintu Da fondu à cima u celu ùn smette micca dI francà e so acque Induve ci crescenu i chjassi Vuleriati ligatti à i nuvuli Perchè i silenzii...

Extrait en musique de Ma béance ta demeure avec les peintures de Picasso, Soulages, Tapies, Gao Xingjian-

Mon amour, Je vénère la sève qui a lié nos corps Je veux vivre du désir de rester dans l’aurore Demeurer dans l’ardeur qui ensemble nous tient Dans la spirale du proche qui aspire le lointain Juste ta main peut soulever l’espace Pression douce du chaos qui étreint la...

La niée

Ça commence toujours par le silence un souffle court, un pli entre les fronts qui n'est pas une rive. Les mots sont en retard, comme les regrets, comme les étoiles comme les reflets,  nos mains qui ont respiré l'eau le savent et remuent le mirage de ce qui disparaît....

Stigmates

La grâce de Dieu est sans limites mais "si tu lèves les mains et les yeux au ciel et que tu détournes l'oreille pour ne pas écouter la loi, ta prière alors est une abomination " Tu implores l'ordre à tes rêves fuyants pourtant il t'a donné l'équerre, il t'a montré la...

Eaux d’horizons

Entre les nœuds des rives un peu d’encre glisse comme de la nuit sur les mains. Ici, il fuit de l’attendu, il pleut de l’éteintde bas en haut le ciel ne cesse de croiser ses eaux ça augmente les chemins. Tu voudrais te lier aux nuées parce que les silences entre eux...

De la photo (Nous ne sommes que des souvenirs)

Un jour étranger dans le temps exil du présent Voilà ce qui reste de ce qui a suivi Un cimetière debout De l'instant pour l’autre une vieille rivière Quelque chose est là comme j’étais dans ma mère C’est dans l’âge d’un tiroir sentir un parfum clair Une fleur...
Stigmates

Stigmates

La grâce de Dieu est sans limites mais "si tu lèves les mains et les yeux au ciel et que tu détournes l'oreille pour ne pas écouter la loi, ta prière alors est une abomination " Tu implores l'ordre à tes rêves fuyants pourtant il t'a donné l'équerre, il t'a montré la...

lire plus
Eaux d’horizons

Eaux d’horizons

Entre les nœuds des rives un peu d’encre glisse comme de la nuit sur les mains. Ici, il fuit de l’attendu, il pleut de l’éteintde bas en haut le ciel ne cesse de croiser ses eaux ça augmente les chemins. Tu voudrais te lier aux nuées parce que les silences entre eux...

lire plus
De la photo (Nous ne sommes que des souvenirs)

De la photo (Nous ne sommes que des souvenirs)

Un jour étranger dans le temps exil du présent Voilà ce qui reste de ce qui a suivi Un cimetière debout De l'instant pour l’autre une vieille rivière Quelque chose est là comme j’étais dans ma mère C’est dans l’âge d’un tiroir sentir un parfum clair Une fleur...

lire plus
De la solidarité distante

De la solidarité distante

Parce que jamais la lumière ne s’éteint … C’est grâce à notre aptitude à nous relier aux autres, grâce aux liens de réciprocité que l’on existe, et les organes de ces échanges sont la bouche les yeux les mains. J’ai pu démontrer dans mes recherches sur le mauvais...

lire plus
Carpe diem ?

Carpe diem ?

  "Carpe diem, quam minimum credula postero". Cette célèbre formule philosophique s’accompagne souvent de quelques malentendus et d’une mauvaise interprétation qui la transforment en invitation effrénée à la jouissance. Lorsque l’incertitude de l’avenir se fait...

lire plus